La magistrature, une voie pour moi ?

Vous êtes attiré par les métiers de la Justice mais vous hésitez encore sur votre orientation exacte ? Rien ne sert de préparer les difficiles concours de l’ENM sans avoir au préalable acquis quelques certitudes sur votre projet professionnel.  Alors comment savoir si le métier de juge vous conviendrait ? Voici quelques conseils : faire un bilan de personnalité, se renseigner sur le métier, écouter des témoignages. 

1. Faire un bilan de personnalité 

Il faut d’abord faire un travail sur votre personnalité pour identifier – avec l’aide de vos proches – vos qualités. Vous pourrez ensuite les comparer avec celles qui sont attendues d’un magistrat et ainsi identifier si la profession vous conviendrait.  

Un magistrat doit d’abord avoir un sens aigu de la rigueur et de l’organisation. En effet, il s’agit de traiter chaque semaine de nombreux dossiers, dans leur version tant papier qu’informatique, en consultant sans se perdre chaque pièce qu’ils comportent et qui peuvent être parfois très nombreuses. Vous devez aimer le sens du détail, être minutieux. Une date peut avoir un effet décisif ! Votre capacité de synthèse doit vous permettre de visualiser l’ensemble du dossier assez rapidement (enjeu de chaque pièce fournie, qualité de chaque argument soutenu…) car vous n’avez que peu de jours à consacrer à chaque dossier. 

Un magistrat doit ensuite avoir une forte capacité d’écoute : il faut en effet savoir se défaire de ses propres opinions, s’éloigner de ses réflex habituels pour savoir écouter les autres, qu’il s’agisse de ses collègues, des parties, des avocats, des témoins, etc. Dans des contentieux parfois délicats, il faut savoir garder une certaine distance, gérer ses émotions, tout en faisant preuve de bienveillance lorsque celle-ci sera requise. Mais il faut aussi savoir mettre un terme à cette phase d’écoute pour prendre une décision sans être à chaque fois meurtri par les remords…  

Un magistrat doit aussi aimer travailler en équipe, parfois dans l’urgence en gérant son stress. En effet, vous êtes amené à entretenir quotidiennement des rapports avec d’autres personnels de la juridiction, qu’il s’agisse de vos collègues ou des membres du greffe.  

Un magistrat doit enfin être autant à l’aise à l’écrit, pour rédiger ses jugements, qu’à l’oral puisqu’il sera bien souvent amené à prendre la parole en public, sans négliger son aptitude à l’explication, et donc ses qualités pédagogiques, car il faudra bien souvent « expliquer » ses décisions à un public non connaisseur. 

2. Se renseigner sur le métier 

Dans un second temps, si vous pensez avoir les qualités attendues d’un magistrat, renseignez-vous bien sur le métier, pour en découvrir les avantages et les inconvénients. D’une manière générale, s’agissant d’intégrer la fonction publique, on retrouve les avantages et les inconvénients qui sont attachés au statut de fonctionnaire. 

Il faut d’abord relever une grande diversité des métiers, des matières, des fonctions, des lieux d’exercice, qui présente un réel intérêt quand on craint la routine et l’ennui. La magistrature offre en réalité une dizaine de métiers très différents les uns des autres ! La mobilité géographique, c’est-à-dire le changement de lieu d’exercice et la mobilité fonctionnelle, c’est-à-dire le changement de fonction sont encouragées. Elles s’exercent en principe tous les cinq à sept ans, voire plus fréquemment pour les jeunes magistrats. Gage d’indépendance et d’ouverture, cela peut être une source d’enrichissement. Mais la mobilité géographique peut aussi devenir un poids difficilement compatible avec la vie de famille. 

Il faut aussi mettre en avant la sécurité de l’emploi attachée au statut de fonctionnaire, qui n’est pas négligeable dans un contexte économiquement tendu depuis, entre autres, la pandémie.  

Renseignez-vous sur la grille de rémunération car c’est un élément important de votre choix d’orientation. À titre indicatif, en début de carrière, la rémunération est de 2672 € net par mois, elle passe à 4837 € net par mois au bout de dix ans et peut atteindre 8792 € net par mois en fin de carrière. 

Pour faire découvrir le métier de magistrat, sachez que l’ENM organise régulièrement des conférences d’information et des forums des métiers, en présentiel ou en distanciel. Vous trouverez le programme sur le site de l’ENM.  

N’oubliez pas, enfin, que vous pouvez toujours vous rendre dans un Palais de justice pour assister à des audiences ; il n’y rien de plus concret ! 

3. Écouter des témoignages 

Nous vous conseillons enfin d’écouter des témoignages de magistrats. Rien de tel pour vous immerger et vous représenter concrètement la vie professionnelle d’un juge. À cette fin, vous pouvez consulter les vidéos « Des métiers à découvrir » sur le site de l’Onisep, qui permettent d’avoir un retour d’expérience très enrichissant de la part des magistrats interrogés. Sachez également que le Centre de Formation Juridique organise régulièrement des Webinaires consacrés à la découverte des métiers juridiques. Les sites « L’étudiant », « Imagine ton futur » ou « Studyrama » comportent également des ressources intéressantes.

Par Fanny Luxembourg, responsable de la prépa Mission-Magistrat du CFJ  

Un like, un partage sur les réseaux ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.