PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES CONCOURS DE L’ENM

Le concours de l’ENM est, comme son nom l’indique, le concours qui permet d’entrer à l’École nationale de la magistrature, afin de devenir magistrat judiciaire. Il est régi par le décret n° 2019-99 du 13 février 2019 relatif aux concours d’accès à l’École nationale de la magistrature. Applicable depuis la session 2020, cette réforme a eu pour principal objectif d’actualiser les programmes, d’accorder une place plus importante aux capacités de raisonnement des candidats, de favoriser la diversité des parcours universitaires et de développer le recrutement de professionnels souhaitant se reconvertir en magistrat. 

Il existe trois principales voies d’accès à l’ENM selon le profil des candidats : 

  • Le 1er concours : le 1er concours est la voie d’accès réservée aux étudiants, de nationalité française, âgés au plus de 31 ans et titulaires, au minimum, d’un Master 1 en droit (bac + 4) ou d’un équivalent. L’ENM recrute chaque année à l’issue de ce concours entre 150 et 200 candidats.


  • Le 2ème concours : le 2ème concours est la voie d’accès réservée aux agents de la fonction publique qui souhaitent se reconvertir en magistrat. Il faut pour concourir, être de nationalité française, être âgé de moins de 48 ans et 5 mois et avoir exercé au moins 4 années dans la fonction publique. L’ENM recrute chaque année à l’issue de ce concours entre 30 et 50 candidats. À noter : pour ces candidats, il existe également une possibilité de recrutement sur dossier.

     

  • Le 3ème concours : le 3ème concours est la voie d’accès réservée aux professionnels travaillant dans le secteur privé qui souhaitent changer de métier et devenir magistrat. Les candidats doivent être de nationalité française, être âgés de moins de 40 ans et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 8 ans dans le secteur privé. L’ENM recrute chaque année à l’issue de ce concours entre 10 et 15 candidats. À noter : pour ces candidats, il existe également une possibilité de recrutement sur dossier.

     

Les programmes de révisions ainsi que les types d’épreuves sont différents selon chaque concours. 

Le nombre de places offertes est déterminée chaque année par le ministère de la Justice (pour les 3 concours : 195 en 2021 ; 250 en 2020 ; 250 en 2019 ; 250 en 2018). 

LES ÉPREUVES DES CONCOURS DE L’ENM

1er CONCOURS

2ème et 3ème CONCOURS

Épreuves écrites d’admissibilité

Matière Durée Coefficient 
Composition en connaissance et compréhension du monde contemporain  5 h  Coeff 4 
Composition de droit civil et procédure civile ou droit pénal et procédure pénale (au choix du jury)  5 h  Coeff 4 
Cas pratique de droit civil et procédure civile ou droit pénal et procédure pénale (dans la matière autre que celle choisie par le jury à la deuxième épreuve)  3 h  Coeff 4 
Note de synthèse  5 h  Coeff 3 
Droit public  3 h  Coeff 2 
MatièreDurée Coefficient 
Composition en connaissance et compréhension du monde contemporain 5 h Coeff 4 
Cas pratique de droit civil et procédure civile 3 h Coeff 4 
Cas pratique de droit pénal et procédure pénale 3 h Coeff 4 
Note de synthèse  5 h Coeff 3 

Épreuves orales d’admission

MatièreDurée Coefficient 
Anglais 30 min Coeff 2 

Droit de l’UE  

Ou droit international privé 

Ou droit administratif 

(au choix du candidat) 

25 min Coeff 4 

Droit social 

Ou droit des affaires 

(au choix du candidat) 

25 min Coeff 4 

Mise en situation 

Et entretien avec le jury 

30 min 

40 min 

Coeff 6 
Seconde langue étrangère (facultatif)30 min 

Coeff 1

Matière Durée Coefficient 
Droit public25 min Coeff 3 

Droit social 

Ou droit des affaires 

(au choix du candidat) 

25 min Coeff 3 

Mise en situation 

Et entretien avec le jury 

30 min 

40 min 

Coeff 6 
Langue étrangère (facultatif) 30 min 

Coeff 1 

LE CALENDRIER DES CONCOURS DE L’ENM

Dépôt des candidatures : janvier – mars

Épreuves d’admissibilité : mai – juin

Épreuves d’admission : septembre – décembre

frise chronologique des concours de l'ENM

APRÈS LES CONCOURS DE L’ENM

Les concours de l’ENM sont réputés pour leur difficulté ; le taux de réussite est particulièrement faible. C’est pourquoi la plupart des candidats suivent une prépa privée pour les accompagner et les entrainer durant leurs révisions.

Les étudiants ayant malheureusement échoué peuvent se présenter à nouveau, sans limitation du nombre de leurs candidatures (le décret n° 2021-334 du 26 mars 2021 a en effet supprimé la limitation à trois candidatures qui s’appliquait auparavant). Environ un tiers des candidats passent le concours pour la deuxième fois.  

Les étudiants admis au concours poursuivent une scolarité à l’École nationale de la magistrature, située à Bordeaux, d’une durée de 31 mois qui allie des périodes d’études et des périodes de stages variés. La formation est rémunérée.